Le quatrième trimestre de la grossesse

145,00290,00

Les premières semaines qui suivent la naissance sont très particulières pour tous ses acteurs : le bébé, bien sûr, mais aussi la femme qui devient mère, l’homme qui devient père, le couple qui intègre la dimension de la parentalité.  Contrairement à la naissance-parturition qui est très accompagnée, cette longue naissance-là se traverse dans le quotidien, dans une relative solitude, qui parfois confronte ou réactive des fragilités personnelles préexistantes.  Après la naissance, la femme vit un processus très intense, sur tous les plans : physique, émotionnel, énergétique et symbolique, en lien avec la lactation et retrogestation, c’est à dire la régression des structures mises en place durant la gestation, et le cheminement du corps et de l’être vers un nouvel équilibre.  La méconnaissance de la retrogestation empêche les femmes de prendre conscience de leurs besoins et de les exprimer.  Ce temps du corps féminin semble banni de notre conscience collective : ses particularités, sa durée, ses exigences, son sens et sa valeur. La pression sociale, intériorisée par beaucoup de femmes, pousse vers un retour rapide à ce qui est désigné comme « la normalité », à savoir : la séduction et la productivité. Or, ces deux dynamiques sont aux antipodes des réalités de l’après naissance.  L’allaitement et ses aléas servent souvent à exprimer tout ce qui se traverse difficilement : les besoins de repos chroniquement insatisfaits, le corps féminin qui ne se reconnaît plus, le couple qui se cherche à tâtons, les journées chaotiques, l’isolement social relatif…

Formateur(s): Lieu de la formation
Effacer

Description

Les thèmes principaux:

  • Les enjeux individuels et collectifs, des méconnaissances et des décalages entre les attentes envers les mères et moyens dont elles disposent. Qu’apporterait une meilleure connaissance des différents processus du postpartum ?
  • Les caractéristiques des premières semaines de la nouvelle accouchée, sur les plans physique, émotionnel, énergétique et symbolique. Le ressenti du corps féminin après la naissance : le ventre vide, les seins pleins, le trop et le pas assez, l’indéfinissable région vulvo-vaginale. Questions, désarrois, ré-apprivoisements, retrouvailles.
  • Le quatrième trimestre au masculin ; l’arrimage délicat de la parentalité à la conjugalité
  • Les pressions sociales envers les femmes / les mères. L’illusion de l’éternelle jeunesse. Les non-dits de la prescription contraceptive systématique. Le mythe du congé et du repos.
  • Les résonances du postpartum dans l’histoire de vie. Qu’est-ce qui signale la nécessité d’un accompagnement plus diversifié ?
  • Les besoins des nouvelles mères. Comment penser le très ancien dans le contexte du 21e s. Comment réinventer le soutien communautaire.

Méthodologie:

Montages PowerPoint illustré, exposé avec questions/réponses, analyse de situations cliniques, mise en situation clinique, liens avec les conditions IHAB.

Informations complémentaires

Formateur

Ingrid Bayot, sage-femme

Limite de participants

20

Date(s)

Les 16 et 17 novembre 2020 de 9h00 à 17h00