La Mort, le Deuil, la VIE une technique et des outils pour traverser

275,00550,00

Exclusivité en Belgique!!!

La sage femme est aux deux extrémités de la boucle de vie. Qu’elle le veuille ou non, qu’elle y soit préparée ou pas, à un moment ou à un autre, elle se trouve contrainte à ce face à face. Cet endroit là c’est aussi sa place.
Mais même si les deuils d’enfants sont parmi les pertes les plus difficiles à assumer, la sage-femme, gardienne de la physiologie a l’empathie nécessaire pour prendre en compte cet accueil. Il lui manque juste une technique cadrée et sécurisée, une banque de données et d’outils. Il lui manque aussi un étayage. En effet, l’autre problème c’est sa propre souffrance, celle qui émane de son vécu et de celui de son clan qui va se positionner très souvent en miroir.
C’est ce manque de balises et d’outils ainsi que ces mémoires qui ne manquent pas de se mettre en résonnance lors de la rencontre qui la déstabilisent. Ce stage est prévu pour l’accompagner sur tous ces versants.

 

Effacer

UGS : ND Catégories : , , ,

Description

Introduction:

Qu‘elle y soit préparée ou pas, la sage-femme à sa place aux deux extrémités de la boucle de la vie et, tôt ou tard, il lui faudra assumer un face à face avec la mort.

Mais même si les deuils d’enfants sont parmi les pertes les plus difficiles à gérer, la sage-femme, gardienne de la physiologie a l’empathie nécessaire pour prendre en compte cet accueil. Il lui manque juste une technique cadrée et sécurisée, une banque de données et d’outils pour permettre à ses patient(e)s de faire face. Il lui manque aussi un étayage, car l’autre problème c’est sa propre souffrance, celle qui émane de son histoire personnelle et qui peut se positionner en miroir.

Ce stage est prévu pour l’accompagner sur tous ces versants.

La peur de la mort, l’incommensurable souffrance de la perte est une question d’axe de vision. La souffrance est due à un regard faux que nous posons sur nous et sur la vie. Mais il peut être changé. Il est vraiment, réellement possible de donner quoi qu’il puisse arriver un regard autre sur cette terrible expérience, mais au delà de ça, de poser un regard différent sur la vie, éclairci, à nouveau ouvert, a nouveau présent et c’est ce que les parents désirent le plus.

Objectifs:

Le but, c’est :

  • en tout premier lieu d’informer la sage-femme sur les causes lois et mécanismes qui régissent la souffrance dans le processus de la perte,
  • de lui donner un cadre structuré pour l’approche, avec la mise en place d’une technique éprouvée et sécurisée lui permettant d’accompagner l’ouverture à la parole de ses patient(e)s (accès aux racines de la souffrance propres et spécifiques à chaque cas),
  • de comprendre et d’intégrer le mode d’action de chacun des 11 outils ciblés à proposer aux patientes en lien avec chacune des tonalités de la souffrance qui se seront révélées,
  • de libérer au mieux le lien stress-pathologie, en intégrant, entre autres, un travail sur la posture (en lien avec le rôle des fascias et un positionnement sur la fermeture du cœur-thorax),
  • d’intégrer des outils encore plus spécifiques pour l’abord de la réparation des FC, IVG, IMG, amniocentèse et triple test…,
  • d’intégrer une multitude d’autres clés en lien avec le deuil périnatal concernant entre autres les choix difficiles, la dépression, l’accès au processus de mise en harmonie des 2 côtés du sas, comment s’accompagner soi-même pour mieux accompagner l’autre, mais aussi l’attitude juste face aux enfants, face à une autre grossesse … ,
  • enfin, au travers de pratiques, offrir la possibilité aux stagiaires d’intégrer la technique et les outils sur des cas concrets.

Remarques:

Même si ce travail vient sécuriser et baliser la prise en charge plus spécifique du deuil périnatal, la technique et les puissants outils de la ré-harmonisation vont pouvoir se positionner avec la même efficacité sur toutes les pertes, quelles qu’elles soient. Ceci va permettre un accompagnement plus large et plus général de tous les deuils vécus pendant la grossesse et le post-partum.

Cette formation prend appui sur les consignes gouvernementales et les recommandations de la Haute Autorité de Santé (France), mais elle répond avant tout à un besoin profond et réel. Le livre « La Mort, le Deuil, la Vie – Un message et des outils pour traverser », dont l’auteur est la sage-femme initiatrice de ce stage, se positionne aussi en soutien et en appui en apportant en sus l’expérience de «ceux qui ont guéri ».

Méthodologie:

Une partie cognitive, une partie interactive, des pratiques, une analyse des pratiques.
Moyens pédagogiques : polycopié, exposé classique des chapitres, projection d’exemples concrets sur vidéo projecteur / ateliers interactifs.

 

Pour de plus amples informations vous pouvez consulter le site « Naissance libre » d’Ariane Seccia

Informations complémentaires

Formateur

Ariane SECCIA

Limite de participants

20

Date(s)

Les 20-21-22 mai 2019 de 8h30 à 18h00

Programme

JOUR 1

GENERALITES

  • Un sujet tabou
  • La peur
  • Le formatage : mort = souffrance
  • La transformation, l’impermanence et la perte
  • Le changement d’axe de vision
  • Le retour à l’évidence

 

LA PEUR ET LA SOUFFRANCE  CAUSES – LOIS – MECANISMES

Les causes:
  • Le formatage et l’empreinte de la société
  • La mémoire des moments de souffrance et des deuils (l’empreinte des vécus douloureux de l’entourage)
  • L’empreinte des mémoires d’abandon de non reconnaissance (mémoires de« jet »)
  • La mémoire du vide et du rien / la naissance du manque
  • Impact du vécu de la naissance sur les peurs en lien avec la mort
  • Les mémoires de non amour des ancêtres (Naissance de la disharmonie cellulaire source)
  • La perte du contrôle, la peur de la transformation et du changement (la naissance du
  • Contrôle)
  • Le refus du changement / la crise d’impossibilité p 000
  • L’assimilation de mort psychique et mort physique
Résonance des lois universelles sur les grands modes de fonctionnement du psychisme: LES  LOIS ET LES ETUDES SCIENTIFIQUES
  • La transmission évènementielle
  • L’existence des opposés
  • Loi de l’impermanence
  • Loi de l’équilibre
  • La transmission des mémoires de souffrance dans le clan
  • Le Pourquoi moi ?
Le passage en biologie: Le lien stress-pathologie, le rôle des fascias  / la « dé-pression »

LES OUTILS

La certitude rayonnante: LA TECHNIQUE : 4 ETAPES POUR UNE GUERISON
  • Accepter de lâcher la souffrance / Les autres choix
  • Zone d’accueil et phase de répit
  • Désamorcer la bombe du vécu
  • Technique d’accompagnement de l’ouverture à la parole (mettre en mots la souffrance)
  • Accueil des situations
  • Accueil des émotions
    • Mise en place des outils qui vont conforter la guérison dans le présent.

12 OUTILS POUR UN DEUIL/VOIR ET AGIR

Le travail de libération qui s’appuie sur les outils / Affronter la souffrance dans la réalité de l’instant.

  • OUTIL 1 : lâcher la crise d’impossibilité
    • La recherche des tonalités de la crise d’impossibilité
    • Le Oui à ce qui est
    • La seconde crise d’impossibilité
    • Non pas dire oui, mais ETRE oui, le d’accord sur l’expir !
    • Le Oui d’avance
  • OUTIL 2 : Dissocier sa propre vision de la mort, du vécu réel du partant
  • OUTIL 3 : Corriger l’inversion des rôles
  • OUTIL 4 : Dissocier le plan matériel (plan du corps), du plan du cœur
  • OUTIL 5 : Dissocier le plan de la situation du plan de l’être
  • OUTIL 6 : La chasse aux pensées inappropriées
  • OUTIL 7 : La substance de l’instant – les précieuses parcelles du présent
  • OUTIL 8 :« En ton nom… » l’outil du manque
  • OUTIL 9 : Le meilleur a été donné
  • OUTIL 10 : Rendre sa responsabilité à la vie
    • Le Je fais de mon mieux
    • L’erreur n’est pas une faute…
  • OUTIL 11 : L’outil ultime et le plus difficile à entendre : accepter de tout perdre
  • OUTIL 12 : Les gestes symboliques
    • GS réparateurs
    • Visualisations d’accompagnement
    • GS pour ceux qui partent non accompagnés

 

JOUR 2

LES CAS PARTICULIERS
  • Les fausses-couches
  • La réparation des IVG et des IMG
  • Accompagnement des fœtus condamnés…
  • Les choix difficiles
  • Les outils du choix
  • Les facteurs du choix éclairé
La dépression

ATTITUDES

Le Sas
  • Le processus de mise en paix des 2 côtés du sas
  • Celui qui part
  • Celui qui reste
Une bonne vie pour une bonne mort / Les 5 regrets de ceux qui partent
Vivre les obsèques
  • Accompagner…
  • La fermeture du cœur
  • Mise en place de l’ouverture du cœur / l’exercice du « porte manteau »
  • S’accompagner soi-même pour accompagner l’autre
L’annonce et l’après
  • L’annonce et l’attitude juste
  • Les règles à observer
  • Les objets du culte
Les enfants et le deuil
  • Approche du deuil : ressentis et vérité
  • Petit lapin / l’arc en cœur
  • Les rites et la rencontre avec le corps
    • Impact de la perte d’un enfant sur les autres enfants
    • Un enfant qui part
    • Le processus du deuil
    • La mort sur le plan du corps
    • Recouvrer le bonheur
  • La recherche du plein dans l’avoir
  • Modes être et avoir
  • Les outils du bonheur

 

JOUR 3

PRATIQUES

Cas fictifs où réels positionnés par les stagiaires.

 

 

Formatrice

 

Ariane Seccia sage-femme,

Née en août 1956 à Marseille Ariane Seccia Boulanger obtient son diplôme de sage- femme en 1980.

Elle a créé les programmes et rassemblé la base d’études scientifiques qui vient en étayage. 19 années d’expérience en psychopérinatalité , 5 années d’approche psychanalytique et 9 années en tant que formatrice lui ont permis d’obtenir l’agrément DPC pour ses formations. Elle est aussi l’auteure de 2 livres.

                         

Nous vous invitons à visiter son site « Naissance libre ».

Lieu de la formation

Ferme de Vévy Wéron

« Centre de Formation et gîte de groupes »

B-5100 Wépion

Tél. 081 / 46 11 22 – Fax. 081 / 81 14 68

La ferme de Vévy Wéron, située à 6 km de Namur sur le plateau de Wépion, vous accueille dans un espace très chaleureux et convivial : une ferme en carré entourée de prairies, vergers, cultures bio et étangs, épicerie naturelle et librairie.

Accès :  

Train/Bus : gare de Namur et Bus n°4 vers Profondeville, arrêt au café du « Carrefour »(Maes).

Voiture : à partir de Namur, prendre la N 92 en direction de Profondeville sur 8 km.

A Wépion, au premier rond-point, prendre la deuxième sortie et suivre la N 951 en direction de Saint-Gérard sur 1 km.

Au café du « Carrefour » (au premier croisement), prendre à droite et suivre les indications du « Centre Sportif de Wépion : Le Bienvenu ».  Dépasser un petit croisement.  50 m plus loin, prendre à gauche le chemin de la ferme situé après « Le Bienvenu ».